société civile sprl

A R C H I T E C T E S

003 LOGEMENT SAINT-LAURENT

Auteur de projet

Objet 

 

Lieu 

Maitrise d'Ouvrage

Statut

Surface

Budget

Photographie

Association momentanée : Pierre DE WIT// Damien HENRY

Construction de deux logements et accès au Parc Saint-Agathe

 

Rue Saint-Laurent, 28

4000 Liège (Belgique) 

Ville de Liège - Régie foncière

Livré en 2011

 

 m²

541 000 € HTVA

Nicolas Bomal

Description du projet 

Le schéma directeur du quartier Sainte-Marguerite a prévu d'aménager en parc public le jardin de l’ancien couvent Saint-Agathe, sur un terrain en pente correspondant à un ancien versant de la Légia.  

La Ville de Liège a acquis un immeuble en ruine rue Saint-Laurent afin de créer un accès dans sa partie supérieure et d'y construire deux logements avec l'aide financière du programme de rénovation urbaine de la Région wallonne.  

Une  difficulté du projet a été le délais très long entre les premiers plans et la réalisation finale, en raison des procédures administratives et en particulier de l'expropriation.  

 

La proposition des architectes consiste en la création de deux logements autonomes créant une vraie séquence d'entrée urbaine ponctuée vers le parc.  La façade du bâtiment rue Saint Laurent, s'inspire du rythme parcellaire traditionnel de la rue.  Le bâtiment arrière cadre l'entrée mais aussi la sortie du parc singularisé de la sorte par une présence habitée en intérieur d'îlot. Le contrôle social est fondamental dans la conception du projet.

Au travers des contraintes spécifiques liées à l'habitat mitoyen urbain et de surcroît contraint par le passage public les architectes ont mis en place des logements spacieux, lumineux disposant d'espaces privatifs extérieurs respectant l'intimité des habitants. 

L'ensemble est revêtu d’un bardage en terre cuite, choisi pour son aspect naturel chaleureux  se référençant de manière innovante à la typologie des lieux . Les ouvertures se distinguent par leur formes et leur cadre en acier galvanisé orientant les vues des résidents vers la ville et le parc. De manière sensuelle, le matériau de transition de l'espace public vers le parc (grille de fermeture nocturne et le claustra séparant le passage  de la cour privative) s'est porté sur l'afzélia. Un traitement par absorption acoustique aux plafonds marque également de manière sensible le passage de la rue à l'espace vert.

Publication