top of page

266 ÉCOLE DU LAVEU

Auteur de projet

he-architectes

Objet

Extension de l'école du Laveu (Classes, réfectoire et salle de sport)

Lieu

Rue de Namur, 2 - 4000 Liège

Maîtrise d'ouvrage

Ville de Liège

Statut

Concours : Octobre 2023 / Offre non selectionnée

Surface

858 m² (Neuf) et 725m² (Rénové)

Budget

2 855 000 € HTVA (Estimation)

Stabilité

B.E. Cerfontaine

Techniques spéciales

A+ Concept

Description du projet

Les deux écoles, des filles et des garçons ont été conçues comme des entités fonctionnant de façon autonome. Elles se tournent le dos, disposent chacune de leur propre cour de récréation et de leur circulation. L’espace extérieur central est conçu comme un espace tampon pour les mettre à distance. De surcroit, le relief prononcé du quartier du Laveu a induit une implantation des cours en terrasse.

D’un point de vue urbanistique, l’unité est donnée par le traitement cohérent et continu des façades. Deux volumes imposants, statutaires se répondent et créent un point de pivot au niveau altimétrique intermédiaire alors que les deux ailes de part et d’autre s’adaptent à la topographie de la rue du Laveu.
Derrière cette apparente unité affichée en façade, la complexité de gestion des niveaux de plancher génère des volumétries intérieures parfois démesurément hautes parfois exagérément écrasées.

Différentes fonctions ont investi ces lieux au fil du temps. Cela fait maintenant près de 40 ans que l’école fondamentale de pédagogie Freinet habite ces murs.
L’avènement de la mixité, les modes de fonctionnement actuels, et de surcroit, le projet de pédagogie active se heurtent quelque peu à l’infrastructure héritée du XIX° siècle.
La dent-creuse actuelle de la cour centrale offre une respiration dans l’espace construit de la rue du Laveu notamment grâce à la présence végétale des tilleuls. En contre poids, l’hôpital faisant face présente un volume pour le moins oppressant.

La façade proposée se glisse entre les volumes massifs de brique existants. Elle présente un jeu de profondeur intégrant des bandeaux faisant à la fois office de pare-soleil et de support à une végétation extensive. Elle présente globalement une généreuse transparence. Plus spécifiquement au rez-de-chaussée, un vaste hall de grande hauteur crée une percée connectant visuellement l’espace public et la cour centrale. Aux étages cette transparence est filtrée par la présence de la végétation prenant place dans l’épaisseur de la façade.

A l’inverse de l’expression des façades massives et strictes existantes, Les contours sont flous et dématérialisés de par la forme aléatoire de la végétation et la transparence de l’élément faisant office de corniche. C’est une autre manière de proposer une respiration dans l’espace construit de la rue du Laveu.
La perméabilité de l’espace proposée au rez-de-chaussée vise à créer une continuité entre l’école et l’espace public ou plutôt, vise à coloniser l’espace public, à accompagner les élèves, les parents à partir de l’espace public.

Le nouveau visage de l’école du Laveu est vivant, accueillant, généreux et grouillant.
Le hall d’entrée naturellement implanté dans la partie ouest, de plein-pieds tant avec le trottoir qu’avec la cour centrale, permet la connexion transversale de l’ensemble. Pour fluidifier et assurer la praticabilité pour les personnes à mobilité réduite, le sol du hall prend du relief. Celui-ci bénéficie d’une double hauteur identifiant sémantiquement l’entrée. Coté cour, un préau complète ce hall et abrite la liaison extérieure entre les différentes cours.

La position stratégique de ces deux locaux collectifs directement accessibles par le hall leur confère une grande polyvalence pour gérer les garderies, les récréations par mauvais temps, les activités extra scolaires…

La rangée de quatre classes existantes du premier étage est donc complétée par 4 classes de plein-pieds et une simple volée d’escalier connecte cet ensemble aux 4 classes du premier étage de l’aile Est.
Une nouvelle salle de gymnastique prend place au dernier étage de l’extension. Son volume en retrait de la façade à rue permet d’alléger le gabarit de l’ensemble et d’offrir une terrasse extérieure en complément de la salle. La cour supérieure, libérée par la démolition des bâtiments vétustes fait l’objet d’un réaménagement.

  • Instagram - Black Circle
  • Facebook - Black Circle
148_LOGO.png
bottom of page